Les États-Unis vont bientôt entamer le processus d'exclusion tarifaire

- Oct 22, 2019-

Le bureau du représentant du commerce des États-Unis entamera un processus permettant aux parties prenantes américaines de demander l'exclusion de certains produits chinois des droits de douane supplémentaires à compter du 31 octobre, a annoncé mardi le ministère du Commerce.

Le processus sera appliqué à la liste tarifaire américaine ciblant des produits importés de Chine d’une valeur de 300 milliards de dollars, a annoncé le ministère dans un bref communiqué.

Les parties prenantes américaines peuvent soumettre les demandes d’exclusion du 31 octobre au 31 janvier, indique le communiqué. Ils doivent indiquer notamment si le produit en question peut être remplacé, s'il est d'importance stratégique ou s'il est lié à "Made in China 2025" ou à d'autres programmes industriels chinois, a-t-il déclaré.

Si la demande d'exclusion est approuvée, les tarifs imposés depuis le 1er septembre pourront être restitués, a-t-il ajouté.

Dans un autre développement, le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré dans une interview accordée à l'AFP lundi à Paris que les dernières consultations économiques et commerciales de la Chine avec les Etats-Unis avaient fait des progrès substantiels, ce qui jetterait les bases importantes pour la conclusion d'un accord par étapes.

Selon une transcription de l'interview sur le site Web du ministère, M. Wang a déclaré que la Chine et les États-Unis pouvaient à tout prix trouver une solution acceptable pour les deux, à condition qu'ils se lancent dans des consultations égales dans un esprit de respect mutuel.

Sinon, les discussions seraient interrompues ou subiraient un revers, a-t-il déclaré. Wang a ajouté que de telles leçons devraient informer la conduite des négociateurs.

Il a déclaré que les Etats-Unis avaient forcé la Chine à mener une guerre commerciale non souhaitée et que la Chine devait prendre les contre-mesures nécessaires et raisonnables pour protéger ses droits et intérêts justifiés, y compris le droit de se développer.

Un accord entre la Chine et les États-Unis profitera non seulement aux deux pays, mais également à tous les pays du monde, a-t-il déclaré.

La Chine ne profitera pas d'une tierce partie dans les négociations commerciales avec les États-Unis, par exemple l'Union européenne dans ses relations avec la Chine, ne fera pas de tort à une tierce partie, a-t-il déclaré.

Wang a indiqué que la Chine ouvrait son marché, avec le plus grand potentiel mondial, à tous les pays, et que la porte de la Chine ne s'ouvrirait que plus largement aux États-Unis, à la France et au monde entier.

Le conseiller d'Etat a également déclaré que la Chine espérait que l'UE créerait un environnement commercial plus juste, équitable et non discriminatoire pour les entreprises chinoises souhaitant entrer en Europe.

Peu importe qu'il s'agisse de négociations à venir entre la Chine, les Etats-Unis, l'UE et les Etats-Unis ou entre la Chine et l'Union européenne, ces négociations devraient viser à protéger conjointement le système de libre-échange, en suivant la tendance de la mondialisation et en construisant une économie mondiale ouverte, a déclaré Wang.